fbpx
We Are The Evidence

La souffrance due à l'electrosmog: L'électrohypersensibilité

Dix pour cent de la population suisse serait électrosensible, ce qui représente 800’000 personnes qui se sont loin des projecteurs des médias. Elles sont exposées aux radiations causées par le WIFI, la téléphonie mobile, les lignes à hautes tensions, et bien d’autres sources de rayonnement. Personne ne sait combien il y a réellement de cas non déclarés. La plupart des personnes électrosensibles n’ont même pas consciences de leur sensibilité aux rayonnements qui font partie intégrante de leur vie professionnelle et sociale. Il est grand temps de parler de l’électrosensibilité.

Rien qu’en Suisse, des centaines de milliers de personnes électrosensibles se battent quotidiennement, dont certaines présentent des symptômes graves. Leur sommeil est souvent si perturbé qu’elles ne peuvent pas se régénérer nuit après nuit.

Selon des études officielles, 5 à 10% de la population suisse est électrosensible. Ces chiffres ont été recueillis il y a une dizaine d’années au moyen d’enquêtes. Les statistiques sur le nombre de cas non signalés font défaut, mais les prévisions à long terme tirées de nouveaux moyens de dépistage montrent que ce chiffre sera extrêmement élevé. Par manque d’information, de nombreuses personnes souffrantes cherchent partout les causes de leurs symptômes, sauf dans les sources de rayonnement. D’autres soupçonnent la cause de leurs souffrances, mais vu les conséquences que cela aurait d’y remédier, ils préfèrent l’ignorer. On peut supposer que la proportion de personnes électrosensibles doublera. Le chiffre d’au moins 10 à 20 pour cent de personnes électrosensibles ayant un degré léger à sévère est donc réaliste. Les 80 à 90 pour cent restants de la population peuvent avoir l’impression qu’ils ne sont pas touchés, mais l’électricité fait partie des processus naturels de notre corps et ceux-ci sont de plus en plus perturbés par les effets électromagnétiques générés techniquement. Nous sommes donc tous concernés, mais la résistance de notre corps varie beaucoup d’une personne à l’autre.

Les médias parlent d'une petite partie de la population négligeable

Depuis quelques années, les informations parues dans les médias sur les personnes électrosensibles signalent au public qu’il y a un problème. Mais il est à peine mentionné que la catégorie des personnes très sensibles représentée n’est que la pointe d’un immense iceberg. Même ce tableau est très peu représentatif de la réalité : les personnes électrosensibles reconnues officiellement ne représentent de loin pas le dixième de l’iceberg connu, mais seulement cent millièmes ou – selon les pays – un millionième des personnes souffrant réellement de symptômes légers à sévères provoqués par les rayonnements non ionisants.

Réduction des rayonnements pour tous - zones à faible irradiation pour les personnes gravement touchées

Les reportages peuvent sembler irritants pour la plupart des gens, car le sujet est nouveau pour eux. Néanmoins quiconque a rencontré des centaines, voire des milliers, de personnes électrosensibles au fil des ans sait que les renseignements sur ces témoignages sont vrais. L’ampleur de du nombre de personnes qui déménagent dans le pays afin de fuir les sources de rayonnements et partent à la recherche d’un foyer sain, dépasse toutes les attentes. Certains vivent même temporairement comme nomades dans des camping-cars blindés. Il est urgent de créer des zones faiblement irradiées dans tout le pays.

En même temps, nous avons besoin d’une réduction générale et massive des intensités de rayonnement auxquelles nous sommes exposés dans la vie quotidienne. Pour des raisons économiques, il serait temps de réduire ces sources de rayonnements car la pollution par l’électrosmog est aussi une cause majeure de baisse des performances sur le lieu de travail, d’absences plus fréquentes pour cause de maladie et d’augmentation des coûts dans les systèmes de santé et de sécurité sociale. Mais ce point de vue fait encore défaut. Pourquoi l’Elektrosmog, souvent co-responsable, n’est-il jamais mentionné dans tous les articles de presse sur les troubles du sommeil ou le syndrome de Burnout ?

Les principaux acteurs : l'industrie, les pouvoirs publics et les institutions scientifiques

Tous ces informations sont à peine connues par l’opinion publique. Comment cela est-il possible ? Simplement car les trois principaux acteurs, l’industrie de la téléphonie mobile, l’Etat et la communauté scientifique, ont créé leur propre monde dans lequel ils interagissent dans un climat de dépendance et d’influence mutuelle.

La vie nous apporte la preuve de la nocivité des rayonnements non ionisants sur la santé

« We Are The Evidence »

Nous sommes la preuve, est le nom du site web d’un avocat électrosensible. Les témoignages publiés sur ce site confirment la crédibilité de cette déclaration.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles cette preuve pratique n’est pas officiellement reconnue ou même complètement ignorée :

  • Une raison générale est que la scientifisation croissante de nos vies va de pair avec un mépris funeste pour l’expérience de chaque individu dans la pratique. Il est de plus en plus répandu que seules les déclarations scientifiquement prouvées et fondées doivent être prises au sérieux. Le monde scientifique bénéficie d’une autorité inviolable. Pourtant cette autorité doit être remise en question d’urgence. Les résultats des études reflètent souvent, par exemple, une vision idéologiquement limitée du client et du chercheur. Une observation sans préjugés et du bon sens dans la vie de tous les jours permettent souvent de saisir la réalité de la vie de manière plus complète et plus précise.
  • La situation est complexe dans le domaine particulier de la téléphonie mobile. Le danger pour la santé est à peine tangible pour la plupart des gens. Une grande partie de la population qui utilise la téléphonie mobile ne veut rien savoir d’un tel danger : le sujet est très chargé émotionnellement. Le bloc État-industrie instrumentalise la communauté scientifique officielle en confirmant l’innocuité présumée des rayonnements en tant qu' »opinion majoritaire scientifique ». Il remplit les médias de sa propre vision des choses en vertu de sa souveraineté interprétative.

Zeit gewinnen für ein allgemeines Aufwachen

Jetzt gilt es genau hinzuschauen: Wer orientiert sich an den Lebenstatsachen – wer vertritt bloss abstrakte Programme und Ideologien? Wer durchdenkt umfassend und praxisnah die Folgen weitreichender Beschlüsse für Individuum und Gesellschaft – und wer lässt sich von Partikularinteressen leiten, gehorcht vermeintlichen Sachzwängen und argumentiert pauschal mit bloss behaupteten Mehrheitsmeinungen?

Switch The Language
     
    Adresse

    Rebgasse 46 | 4058 Basel | Schweiz

    +41 (0)61 689 19 00
    Cart