Deva

21. septembre 2019 in Manifestation

Où iront les EHS si les sources de rayonnements sont partout démultipliées par la 5G?

Deva: Designer et artiste pluridisciplinaire, intolérante aux ondes (EHS), membre d’alerte.ch

Quand elle écrivit ce morceau, Wi-feel en 2014, Deva, auteur-interprète de Respiria était fraîchement diagnostiquée intolérante aux ondes électromagnétiques ou électrohypersensible (EHS). Elle ne supportait plus un mobile simplement allumé (brûlures dans l’oreille interne, brouillard mental…) et était donc le plus souvent réfugiée chez elle. Après des années de soins complexes et coûteux à sa charge et une discipline de fer pour tenter de se « renforcer », elle peut à nouveau avoir une vie sociale restreinte à certaines situations. Sa vie reste cependant très compliquée: voisinage parfois non coopérant avec le Wi-fi, perte de mandats lucratifs le Wi-fi étant omniprésent, déplacement entravés, la liste est interminable… A défaut de prudence suffisante (attention au temps d’exposition et à la puissance des rayonnements en radiofréquences des lieux qu’elle fréquente), les malaises peuvent être extrêmement violents et les atteintes aux systèmes nerveux, immunitaire, articulaire, digestif, musculaire… empirent de façon cumulative.

Elle dénonce un scandale d’état et est en pensée avec les intolérants aux mauvaises ondes suisses qui ne peuvent assister à la manifestation. L’état doit assumer son inconséquence et apporter un soutien aux EHS précarisés. L’intolérance aux ondes électromagnétiques est un handicap environnemental sentinelle « La société étant elle-même gravement handicapée dans son aveuglement et son obstination à utiliser une technologie impropre à la vie ». Concernant la 5G, enfin: « Où iront les EHS si les sources de rayonnement sont partout démultipliées par la 5G et l’IOT? Quid de la santé publique? Quid des autres espèces vivantes?».

Switch The Language