Olivier Pahud

21. septembre 2019 in Manifestation
La 5G c’est la démonstration que le principe de la souveraineté du peuple est devenu un véritable mensonge.

Olivier Pahud. Candidat au Conseil national.

La 5G est une opportunité. La 5G est une chance pour notre pays. La 5G est une aubaine

historique.

Jamais notre démocratie aussi célèbre n’aura été autant mise à mal. Jamais une technologie

aussi inutile n’aura autant été poussée. Jamais le mensonge n’aura été aussi évident.

La 5G, c’est la pointe visible de l’iceberg du dysfonctionnement profond de notre système

fédéral. La 5G, c’est le symptôme aigu de la maladie qui ronge notre corps électoral. La 5G,

c’est la démonstration que le principe de la souveraineté du peuple est devenu un véritable

mensonge.

« (…) Le peuple et les cantons suisse,

conscients de leur responsabilité envers la Création, (…)

conscient (…) de leur devoir d’assumer leurs responsabilités envers les générations futures,

sachant que seul est libre qui use de sa liberté et que la force de la communauté se mesure

au bien‐être du plus faible de ses membres (…) »

Ceci est juste un extrait du préambule de notre Constitution fédérale. La vérité, c’est que

même ce préambule est devenu un mensonge.

Nos élus sont‐ils conscients de leur responsabilité envers la Création, en voulant couvrir

l’ensemble du territoire avec des ondes dont on connaît les effets néfastes ?

Nos élus sont‐ils conscients de leur devoir d’assumer leurs responsabilités envers les

générations futures, avec des antennes qui, une fois installées, seront impossible à faire

démonter ?

Nos élus défendent‐ils la liberté en imposant à chacun, nuit et jour, 7 jours sur 7, un électro

smog permanent et sans aucun contrôle ?

Quelle est la force de notre communauté, quand le bien‐être des plus faibles de ses

membres, les EHS, est bafoué ?

Notre base juridique la plus haute, notre constitution fédérale, votée par le peuple, est

bafouée, en pleine vue, aux yeux de tous. Jésus avait 12 apôtres, nous avons 7 Judas, qui

nous ont crucifiés pour quelques pièces d’argent. Leur baiser est collégial, et le peuple, signe

des temps, a été vendu au plus offrant, au terme d’une procédure des plus transparentes.

Le mensonge ne se cache plus. Il est là, en pleine vue. Malgré les milliers de scientifiques

criant au scandale sanitaire dans nombres d’appels, les opérateurs, les autorités, mêmes les

tribunaux, agissent en bande organisée pour commettre un crime contre l’humanité, pour

commettre un écocide. L’ogre de Berne, perché sur sa fontaine, dévore les enfants du

peuple, au vu et au su de tous.

Ne rien dire, c’est consentir. Ne rien faire, c’est être complice des paroles mensongères.

Je suis EHS depuis 15 ans. Pour m’en sortir, j’ai dû fuir les ondes, déménager, j’ai dû changer

de métier, j’ai dû faire subir cela à toute ma famille. Tous les EHS vivent un enfer, ceux ici

présents, ceux qui n’ont même pas pu venir, tant un simple voyage peut tourner à la torture.

Il y a 15 ans, en devenant EHS, j’ai pu me rendre compte de l’ampleur du mensonge dans

lequel nous sommes forcés de vivre. J’ai pu me rendre compte de la volonté délibérée des

autorités de favoriser uniquement l’économie, au nom de la croissance, du maintien de

l’emploi, des recettes fiscales. J’ai pu me rendre compte de l’impuissance du simple citoyen,

démuni, débouté en justice après y avoir laissé toutes ses économies. J’ai pu me rendre

compte de ce que c’est, que de devenir un « dommage collatéral » d’une société devenue

malade d’elle‐même.

Aujourd’hui, dans le village ou je me suis retiré, loin des ondes, 15 ans plus tard, 2

opérateurs veulent mettre une antenne au milieu du village. C’est leur travail de

« développer le réseau », au déni des centaines d’oppositions. La syndic du village,

propriétaire du terrain, en charge de délivrer l’autorisation, dit ne rien pouvoir faire. « Il faut

aller à Berne », a‐t‐elle dit publiquement.

Alors c’est ce que je fais. Pas juste aujourd’hui, avec vous. Si nous voulons oeuvrer pour le

bien‐être des plus faibles, si nous voulons être responsables envers la Création, et pour les

générations futures, aujourd’hui ne suffira peut‐être pas. Il nous faut faire plus.

Depuis 6 mois, tous les 4 du mois, j’organise une manifestation à Genève pour dire que la

4G, c’est bien assez. Au tribunal, je défends le principe de zones sans antennes. A Berne, je

me présente pour le canton de Vaud au conseil national et au conseil des états, sur la liste

11, puisque c’est là qu’il faut aller.

Si je dis qu’aujourd’hui la 5G est une opportunité, c’est que jamais je n’ai vu, en 15 ans, un

tel soulèvement populaire pour défendre la santé, l’environnement. Jamais, en 15 ans, je

n’ai vu autant d’impact médiatique sur le sujet. Jamais, en 15 ans, je n’ai vu une chance aussi

incroyable de se mettre ensemble, pour notre bien‐être, pour l’environnement, pour les

générations futures.

L’inutilité de la 5G est flagrante. Personne n’en a besoin. Son impact environnemental, rien

que d’un point de vue énergétique, rien qu’en terme de ressources naturelles, est sans

précédent. Les effets des ondes pulsées sur l’humain et sur la nature sont démontrés depuis

longtemps. Le mensonge dure depuis trop longtemps.

Ne nous laissons plus « berner ». Ne laissons pas le Souverain devenir souvenir. La 5G, c’est

l’opportunité de nous mobiliser, en masse. Nous sommes le peuple, et notre démocratie a

montré ses limites. Il est temps de reprendre notre pouvoir, maintenant.

Mobilisons‐nous, sur le long terme. Il ne s’agit pas que de la 5G, il s’agit de notre système

démocratique en entier. Nous vivons un moment historique, où la Suisse fait face à ses

valeurs, où le citoyen fait face à sa destinée, où le Souverain fait face aux menteurs. Soyons

debout quand nos élus sont à genoux, soyons forts quand il s’agit de défendre nos enfants,

notre faune, notre flore, soyons droits, quand notre pays part de travers.

J’exprime tous les 4 du mois mon désaccord à la fuite en avant des technologies. Je vous

invite à faire pareil, jusqu’à obtenir gain de cause, que ce soit avec moi à Genève, ou dans

votre ville, tous les 4 du mois. Je me bats en justice, je vous invite à faire pareil, à vous

cotiser, vous organiser. Je me présente à Berne, liste 11 du canton de Vaud, je vous invite à

voter, faire voter ceux qui ne votent jamais.

La 5G est le plus gros mensonge qu’on aille jamais voulu mettre sur la place publique. La 5G

est une opportunité, bien plus grande qu’on puisse l’imaginer, de repenser notre avenir.

Soyons forts, soyons ensemble, soyons unis. Pour terminer, symboliquement, je vais vous

demander à tous de lever les bras, comme ceci. Bien sûr, ca va être difficile, mais s’il vous

plaît, je vous demande de ne jamais baissez les bras !

Switch The Language