Olivier Bodenmann

21. septembre 2019 in Manifestation
Il est FAUX de prétendre que la 5G serait favorable à l’environnement.

Olivier Bodenmann. Ingénieur EPFL en électricité, expert en électrosmog, membre du comité de frequencia

 

Les milieux pro-5G tentent maintenant de nous vendre la 5G en nous prétendant qu’elle serait favorable à l’environnement.
C’est du « greenwashing » ! On nous présente un seul côté des choses et on passe sous silence le « revers de la médaille ».

Il est FAUX de prétendre que la 5G serait « favorable à l’environnement » comme le disent certains opérateurs, simplement sous prétexte que l’efficacité énergétique du protocole serait meilleure que la 4G et que les antennes 5G n’émettraient que si c’est nécessaire et seraient autrement en « mode veille ».

Les problèmes sont que : 

  • On ne prend pas en compte le faitque justement la 5G est là pour connecter une grande quantité d’objets et véhiculera donc au final beaucoup plus de données, ce qui reviendra dans le meilleur des cas au même énergétiquement que la situation actuelle avec la 4G, ou sera même pire,
  • Les antennes 5G ne seront JAMAIS en « mode veille », justement à cause de tous ces objets connectés en permanence et qui exigent des transmissions de données incessantes,
  • Selon l’IEEE(Spectrum 24.07.2019), « Une station de base 5G devrait généralement consommer environ trois fois plus d’énergie qu’une station de base 4G. Et il faut davantage de stations de base 5G pour couvrir la même zone. Ceci est dû à la modulation du signal 5G, poussée à l’extrême pour transmettre plus de données, et qui exige une puissance plus élevée (facteur de crête élevé et nécessité d’avoir un signal « propre »)
  • L’Union Internationale des Télécommunications (ITU en anglais) mentionne déjà en 2018 : «Les limites d’exposition aux CEM devraient être harmonisées à l’échelle mondiale sur la base des directives internationales» ce qui veut dire 61V/m ! C’est de l’inconscience criminelle, car ces limites sont tout sauf scientifiques puisqu’elles ignorent les effets biologiquesdes ondes électromagnétiques. Le Conseil de l’Europe l’a d’ailleurs reconnu dans sa Résolution n°1815 en disant que ces limites « présentent de graves faiblesses ».
  • Le déploiement de la 5G est de toute manière extrêmement dommageable pour la planète, du fait des quantités de matériauxnécessaires à la construction de dizaines ou de centaines de millions d’antennes, de milliards d’appareils mobiles, plus les cent milliards (!) « d’objets connectés » (par ailleurs inutiles !) qu’on nous promet. Sans parler de la montagne de déchets générés. Ces matériaux sont en plus extraits dans des conditions inhumainessouvent par des enfants. Et ces centaines de milliards d’appareils deviendront autant de déchets (très peu recyclables) dans moins de dix ans, aggravant encore ce bilan déjà lourd. On nous parle d’améliorer la gestion des déchets avec la 5G, laquelle en produira encore davantage !
  • Aucune étude des dommages que la 5G pourrait causer à la flore et à la faune n’a été faite.
    On craint ou on a même déjà constaté des effets sur les populations d’oiseaux et d’insectes.
  • Avec tous ces objets connectés, la quantité de données générée sera monstrueuse et il faudra une quantité de serveurset d’ordinateurs surpuissants pour digérer tout cela. Cela générera une consommation d’énergie gigantesque, alors que les systèmes informatiques (le « cloud ») est déjà le 5ème dévoreur de ressources énergétiques de la planète.
    Avec la 5G, cela augmentera encore énormément! À nouveau, on ne prend en compte que l’aspect des choses qui fait vendre, oubliant les aspects négatifs.

Le réseau de 20’000 satellites prévu par plusieurs sociétés pour diffuser la 5G partout sur la surface de la planète présente plusieurs graves inconvénients :

  • Une irradiation constante de quasiment toute la surface de la planète, irradiation à laquelle il sera difficile sinon impossible d’échapper à moins de vivre sous terre, et qui touchera tout le vivant à la surface, cette irradiation par ondes millimétriques touchera particulièrement les insectes, aggravant encore le déclin de leur population,
  • Une destruction de la couche d’ozone par le carburant des fusées de lancement de ces satellites, sans compter les nombreuses opérations de maintenance de ce réseau satellitaire qui seront nécessaires,
  • Une consommation effrénée de ressources supplémentaires et la pollution que cela engendrera,
  • Unepollution supplémentaire de l’espace orbital déjà très encombré de déchets en tout genre.

L’environnement c’est aussi la société humaine !

Le développement d’un réseau tel que la 5G aura des conséquences sur la société humaine :

  • Automatisation effrénée, robotisation de la société, enfermement dans des « smart cities »
  • Surveillance des individus pour « raisons de sécurité » (exemple : Chine), perte de liberté
  • Accroissement de l’hyperconnectivité et de la cyberdépendance
  • Dictature de l’intelligence artificielle (AI), perte d’autonomie de l’humain en général
  • Problèmes de santé dans la population surexposée aux ondes (diabète, cancer, etc)
  • Augmentation du nombre de personnes intolérantes aux ondes (EHS) incapables de travailler et donc à la charge de la société.

Qu’allons-nous faire ?

Une initiative « Stop5G » sera déposée ces prochaines semaines à la chancellerie fédérale, et une initiative « frequencia » plus tard, avec des objectifs différents mais complémentaires.

LE POINT DE VUE D’AURÉLIEN BARRAU, ASTROPHYSICIEN FRANCAIS

« On prépare donc le réseau téléphonique 5G. Activement. Avec frénésie et impatience ! Pour un temps de latence un peu amoindri et la certitude que les vidéos haute définition seront visibles « outdoor » sans la moindre interruption, nous allons déployer d’innombrables antennes, détruire les précédentes, tout renouveler – sans doute en de multiples exemplaires, opérateurs disjoints obligent …

​Voilà l’archétype de ce qui mène au désastre. Notre incapacité structurelle à dire « ça suffit, nous n’avons pas besoin, pas envie, de cette débauche insensée ; nous refusons cette idée létale suivant laquelle tout ce qui est technologiquement possible doit être effectivement réalisé, pour la jouissance mortifère de la consommation pure. »

[…] Même avec une source d’énergie parfaitement « propre », l’effet du déploiement (de la 5G) serait dramatique.

La 5G tue […], en tant que création artificielle d’un besoin arbitraire aux conséquences dévastatrices. On ne PEUT PLUS continuer à faire « comme si » ces folies n’avaient pas de conséquences. Nous avons DEJA tué 70% du vivant, avec presque aucun réchauffement climatique. Préfère-t-on la vie ou le débit du réseau téléphonique ? C’est presque aussi simple que cela ». [fin de citation] Alors BOYCOTTONS les téléphones et objets connectés 5G !

Switch The Language