Markus Durrer

21. septembre 2019 in Manifestation
Nous ne sommes pas des opposants hostiles à la technologie – nous sommes des femmes et des hommes responsables qui défendons des actions avec sagesse.

Markus Durrer. Ingénieur, expert indépendant (IBH) pour les RNI

STOP 5G ne signifie pas 5G jamais ou numérisation non ! Arrêter, c’est faire un arrêt pour ne rien négliger et agir de manière responsable. Nous ne sommes pas des empêcheurs hostiles à la technologie, ni des théoriciens de la conspiration et des ésotéristes – nous sommes des femmes et des hommes responsables qui défendent des actions sages.

Chez 5G New Radio, comme on appelle la transmission radio de la dernière génération de la téléphonie mobile, une grande partie de ce qui était auparavant implémenté au niveau hardwear a été résolu par logiciel. Il est ainsi possible d’introduire des innovations à intervalles rapprochés grâce à des mises à jour logicielles. Les erreurs dans les mises à jour ne sont pas rares – nous le savons tous à partir des mises à jour de Windows – mais que faire si l’erreur conduit à une exposition au rayonnement beaucoup plus élevé et aucun des responsables ne le remarque ? Les habitants souffrent et en plus, on ne les croit pas.

Les antennes MIMO massives des émetteurs 5G changent la situation d’exposition toutes les 5 – 20 millisecondes – Pour la transmission des données, les faisceaux sont fortement concentrés vers les appareils actifs – les signaux de commande, d’autre part, sont envoyés partout sous forme d’impulsions à 50 Hertz – Ces antennes ‘club swinging’ conduisent à une dynamique sans précédent dans l’exposition – Mais avec quels effets biologiques ?

Les ondes millimétriques n’ont pas encore été attribuées à la téléphonie mobile en Europe – mais sans elles, la 5G ne pourra pas atteindre les performances promises – ce n’est qu’une question de temps avant leur introduction chez nous – et leur impact biologique n’a pas encore fait l’objet de recherches.

Contrairement à la 4G, les téléphones mobiles 5G utilisent CP-OFDM pour la liaison montante comme la station de base, ce qui, en combinaison avec la modulation, conduit à une plus grande dynamique du rayonnement des téléphones mobiles – même inexplorée.

Avant d’utiliser des systèmes et appareils présentant une nouvelle qualité d’exposition, il est nécessaire d’étudier leur niveau de danger potentiel et de prendre les mesures appropriées pour protéger les vies. On doit aussi déterminer un système d’assurance qualité efficace avec toutes les validations et vérifications du système mis en place.

La possibilité de la 5G pour une transmission de données beaucoup plus rapide et la mise en réseau de jusqu’à 1 million d’appareils par km² entraîne une croissance exponentielle du volume de données – non seulement plus de données doivent être transmises, mais aussi plus de données doivent être traitées et stockées dans les centres de données – le besoin en énergie explose ! Même des prévisions prudentes partent du principe qu’en 2030, les technologies de l’information et de la communication auront une demande énergétique mondiale correspondant à la production de 1000 centrales de la taille de la centrale nucléaire de Gösgen. Avec la 5G, adieu les objectifs climatiques ?

Avant le déploiement de la 5G, des mesures doivent être définies pour s’assurer que leur mise en œuvre est conforme aux objectifs climatiques.

Numérisation d’abord – Préoccupations ensuite – Nous n’acceptons pas cela !

Switch The Language