Cornelia Semadeni

21. septembre 2019 in Manifestation

La numérisation d'abord, les préoccupations ensuite ? Non ! Mieux vaut prévenir que guérir."

Cornelia Semadeni. Médecins en faveur de l'Environnement

La numérisation d’abord, les préoccupations ensuite ? Non !

Mieux vaut prévenir que guérir.

2G, 3G, 4G, 5G… avec chaque nouveau standard de la téléphonie mobile, son utilisation augmente. Le rayonnement mobile est en grande partie inévitable.

Les fournisseurs de la téléphonie mobile voyagent à travers le pays et promeuvent la 5G. La Suisse manquerait la coche si les valeurs limites ne seront pas relevées.

Des représentants de l’industrie, de la technologie, des sciences de l’environnement, etc. disent qu’il n’y a pas de danger – s’agirait-il de nos nouveaux experts en santé ?

La population reste inquiète. Et nous aussi, les médecins pour la protection de l’environnement !

Nous tous, jeunes et vieux, même les bébés, utilisons une technique considérée potentiellement cancérigène – aujourd’hui, même le conseil consultatif du Centre international du cancer exige de toute urgence une réévaluation basée sur les résultats importants des nouvelles études animales et cellulaires.

 

Et ici, en Suisse ? Ici on parle d’augmenter les valeurs limites, au lieu de parler de précaution.  Des antennes plus puissantes ou beaucoup plus d’antennes dans tout le pays ? Des antennes hyper puissantes pour alimenter les bâtiments de l’extérieur jusqu’à la machine à laver 5G au sous-sol, au lieu d’utiliser de la fibre optique pour accéder aux bâtiments. Déjà maintenant, les données d’utilisation d’une cigarette sont envoyées par téléphone portable à Philip Morris. Où est le bon sens ? Avec de telles données on génère aujourd’hui plus de chiffre d’affaires comme avec le pétrole brut, c’est pour cela que prévaut dans cette branche une ambiance de la ruée vers l’or !

 

Vidéo streaming mobile est devenu le nouveau hype. Regarder des vidéos sous la couette une fois que les lumières se sont éteintes. Du Netflix avec le Smartphone sur le canapé ;

Le streaming vidéo est responsable à 70% du volume de données mobiles. Et baisser le niveau de protection pour ça ?

 

Nous, les médecins, sommes inquiets et impuissants devant le fait que les patients décident de dormir au sous-sol à cause des radiations, ou même de vendre leur maison polluée.  Pourquoi pas une ligne fixe jusque dans les chambres et la dernière distance par câble ou radio, auto-déterminée, à rayonnement minimisé, et sans en surcharger le voisin ? Où est l’innovation technique ?

 

Nous, les médecins de la protection de l’environnement, sommes inquiets. Non seulement à cause de la mer de radiations, mais aussi à cause de la santé de nos enfants.

Les enfants surfent sur Internet jusqu’à 4 heures par jour, au lieu de jouer avec de vraies personnes et d’apprendre des compétences sociales. Le temps en ligne – leur manque dans leur développement. Les troubles de l’attention et les dépressions ont massivement augmenté chez les jeunes et les enfants au cours des 10 dernières années – depuis que le Smartphone existe. Les risques de dépendance, d’obésité, de myopie, de problèmes posturaux et de troubles du sommeil ont également augmenté. Au lieu de réfléchir, on utilise le smartphone qui se trouve dans la poche du pantalon.

Une société forte a besoin d’enfants forts qui sont socialement compétents et capables de penser par eux-mêmes. Les enfants sont notre avenir.

 

Nous, les médecins de la protection de l’environnement, sommes inquiets. Non seulement à cause de la mer de radiations, de la santé des enfants, mais aussi à cause de l’augmentation rapide de la consommation d’électricité et de ressources.

L’Internet reçoit un coup de pouce supplémentaire avec la 5G. Il en va de même pour la consommation d’électricité. Aujourd’hui 8 pour cent, prévision dans 10 ans 20-50 pour cent. Des millions de nouveaux smartphones, des milliards d’appareils pour l’Internet des objets, de vastes quantités de matières premières non renouvelables, la surexploitation des personnes et de l’environnement.

 

La numérisation d’abord, la préoccupation ensuite? 

 

Nous, les médecins de la protection de l’environnement exigeons :

 

– Risques sanitaires, consommation d’énergie et de ressources à l’ordre du jour de l’agenda digital.

– Pas de réduction du niveau de protection pour les riverains proche des antennes

– pas d’augmentation des valeurs limites ni directement ni indirectement

– Un moratoire sur les ondes millimétriques jusqu’à ce que les risques pour la santé soient clarifiés

– Réduction de l’exposition aux rayonnements de tous les appareils, réseaux et installations utilisés dans les communications mobiles conformément au principe de précaution.

– Informer la population sur les risques sanitaires

– recherche indépendante continue

Médecins pour la protection de l’environnement,

Personne à contacter :

Martin Forter, directeur général Médecins pour la protection de l’environnement

Switch The Language