Tamlin Schibler Ulmann

20. septembre 2019 in Manifestation
Nous ne sommes pas d’accord. Tous ensemble, nous sommes la majorité et pouvons dire à nos autorités et aux industriels que nous ne sommes pas d’accord. Refusons l’irradiation forcée!

Tamlin Schibler-Ulmann. Co-présidente frequencia.ch

Merci d’être venus si nombreux aujourd’hui en ce jour important. Avant toute chose, nous vous serions reconnaissants de bien vouloir éteindre vos téléphones portables ou de les mettre sur mode avion, pour notre bien à tous.

Aujourd’hui, nous venons à notre gouvernement, parce que de toute évidence, lui ne vient pas à nous. Alors que les sondages montrent clairement que la majorité des Suissesses et des Suisses sont contre la technologie 5G, notre gouvernement autorise son déploiement à la vitesse grand V sur notre territoire et ne nous écoute pas.

A la vitesse grand V, on peut le dire. Savez-vous qu’actuellement en Suisse, il y a un tiers de toutes les antennes 5G du monde ? Savez-vous que si on enlève le Japon, la Suisse compte plus d’antennes 5G que tous les autres pays du monde entier réunis ? Savez-vous qu’en Chine, ils n’en ont encore aucune ?

Est-ce que vous trouvez ça normal ? Nous NON !

Nous ne sommes PAS D’ACCORD qu’on nous irradie de force avec une technologie qui inquiète des médecins et des scientifiques du monde entier, médecins FHM compris, alors qu’on n’a rien demandé !

Nous ne sommes PAS D’ACCORD qu’on irradie de force nos enfants, nos bébés, nos animaux, nos insectes, nos arbres, alors qu’on n’a rien demandé (et eux encore moins !) !

Nous ne sommes PAS D’ACCORD qu’on ne prenne pas en considération les innombrables études indépendantes qui démontrent depuis des décennies les nombreuses atteintes biologiques causées par les technologies sans fil.

Nous ne sommes PAS D’ACCORD qu’on serve tous de rats de laboratoire à cette expérience mondiale, alors qu’on n’a rien demandé !

Nous ne sommes PAS D’ACCORD qu’on aille puiser encore plus massivement dans les ressources précieuses de notre Terre, qui n’en peut déjà plus, pour fabriquer des milliards d’objets connectés qui serviront… à quoi au juste ? Ah oui, A TOUS NOUS SURVEILLER !

NOUS NE SOMMES PAS D’ACCORD !

Mais si on ne fait rien, c’est ce qu’il va se passer, très bientôt. Il y aura des antennes 5G et des objets connectés qui irradieront dans notre maison, dans notre jardin, dans la chambre de nos enfants, aucun centimètre de la Terre ne sera épargné comme ils prévoient même d’envoyer la 5G depuis l’espace.

Mais justement, nous sommes là et nous n’allons pas nous laisser faire. Ne pensez surtout pas que nous sommes impuissants ! Loin de là ! Tous ensemble, et comme je l’ai dit en ouverture, NOUS SOMMES LA MAJORITE, nous pouvons dire à nos autorités et aux industriels que nous ne sommes pas d’accord. Que ce n’est pas de ce monde-là que nous voulons. L’absurdité du profit avant la vie a assez duré !

Aujourd’hui, nous refusons d’être irradiés de force et revendiquons la liberté de choix.

Nous voulons un moratoire immédiat sur la technologie 5G dans tout le pays.

Nous voulons une reconsidération complète de l’utilisation des technologies sans fil afin que la priorité soit donnée au vivant, dans son ensemble. Et c’est possible. Les solutions existent.

Nous avons le grand honneur aujourd’hui d’accueillir des scientifiques, des médecins, des politiciens et des représentants et représentantes du peuple pour mettre en lumière, au vu et au sus de tous, à quel point la technologie 5G fait courir des risques sanitaires, environnementaux, sécuritaires et démocratiques importants à notre monde. Pour mettre en lumière à quel point on nous cache la vérité sur les effets de cette technologie. Mais nous voulons aussi et surtout montrer que nous ne sommes pas impuissants et qu’il est l’heure aujourd’hui de nous mobiliser tous ensemble pour des technologies qui servent l’humain et l’environnement, et non l’inverse.

Les discours seront en allemand ou en français. Vous les trouverez sur notre site Internet frequencia.ch dans plusieurs langues dès la fin de la manifestation. L’anglais suivra jeudi le 26 septembre à minuit, juste à temps pour démontrer comment la téléphonie mobile agit sur le climat.

Merci d’applaudir Hans-Ulrich Jakob, Pierre Dubochet, Marcel Hofmann, Cornelia Semadeni, Elidan Arzoni et Valérie Jacquemet, qui viennent dans un premier temps nous dévoiler à quel point la téléphonie mobile et la 5G représentent un danger pour notre santé.

Switch The Language