Rebekka Meier

20. septembre 2019 in Manifestation
Pourquoi les opérateurs sont-ils autorisés à dépasser les valeurs limites?

Rebekka Meier. Responsable Droit de la construction au sein de l‘association Schutz-vor-Strahlung et présidente de l‘association 5G-Moratorium.

La vérité au mensonge

Je m’appelle Rebekka Meier, j’habite à Granges et je soutiens quotidiennement des partisans dans toute la Suisse. En tant qu’horlogère et radioamateur, j’apporte mes connaissances techniques aux procédures de permis de construire. Et je fournis des informations avec des faits et des chiffres.

Ce sont finalement les faits et les chiffres qui déterminent si la 5G est vraiment dangereuse ou non. Et la 5G est-elle dangereuse ? Je dis oui ! La 5G est dangereuse ! Les antennes 5G ont une caractéristique très spéciale : elles peuvent concentrer leur énergie d’émission sur une toute petite surface. Si j’étais une antenne, et vous là devant utilisez la 4G avec votre téléphone portable, j’irradie toutes les personnes qui se trouvent devant moi. Maintenant, passez en mode 5G. Je concentre donc toute mon énergie de transmission sur vous. Et ainsi, il y une énorme augmentation de l’exposition aux radiations entre moi en tant qu’antenne et vous en tant qu’utilisateur. Vous pouvez transmettre dix fois plus de données, mais vous serez irradié en conséquence. Et qu’est-ce qu’il se passe s’il se trouvait une chambre entre vous et moi ? Et si vous regardez la télé avec votre téléphone portable 5G ? Et vous aussi, et vous aussi, et vous aussi et vous aussi ? Alors il n’y a pas dire, l’exposition aux radiations augmente d’une manière dramatique.

On peut se poser la question: Mais est-ce que nos valeurs limites ne seront-elles alors pas dépassées ? Bien sûr qu’elles le seront. Mais pourquoi les opérateurs sont-ils autorisés à dépasser nos valeurs limites ? Si les valeurs limites sont respectées ou non, cela dépend de la puissance de l’émission de l’antenne. Donc de la puissance de rayonnement de l’antenne. Jusqu’à présent, les opérateurs devaient spécifier le maximum afin d’être sûrs que les valeurs limites seraient toujours respectées. Mais depuis le 1er juin, les antennes adaptatives peuvent rayonner aussi fortement qu’elles le souhaitent et il n’y a plus de limites. Et par là, je veux vraiment dire AUCUNE valeur limite ! Tant que les antennes rayonnent en moyenne correctement, elles sont autorisées à rayonner autant qu’elles le souhaitent. C’est exactement la même chose que si nous étions autorisés à rouler à 120 km/h en moyenne sur l’autoroute à partir d’aujourd’hui. Donc dès fois nous roulons à 300 km/h, et dès fois à 20 km/h.

Les opérateurs disent dans les négociations d’unification : Non, non, non, nous indiquons toujours les valeurs maximales. La moyenne n’arrivera qu’en 2020. Mais qui le prouve ? Il n’y a pas d’instruments de mesure, pas de procédures de mesure et pas d’instructions pour mesurer les antennes 5G. Personne ne sait si les antennes 5G rayonnent déjà aujourd’hui beaucoup plus que ce qui est autorisé.

Les autorités environnementales disent : Non, non, nous pouvons vérifier dans le système d’assurance qualité si l’antenne émet comme approuvé. Mais les antennes 5G ne sont pas du tout incluses dans le système d’assurance qualité. Ils ne peuvent être contrôlés d’aucune façon.

Tout cela constitue un contournement du principe de précaution. J’exige que tous les gouvernements cantonaux et notre gouvernement national respecte nos limites de précaution et que toutes les antennes en Suisse s’y conforment pleinement.

Les antennes 5G ignorent les limites de précaution !

Avec la 5G, l’exposition aux rayonnements augmenterait fortement !

Les antennes 5G ne peuvent pas être mesurées ou contrôlées !

Les antennes 5G dépassent nos valeurs limites !

Pour la protection de notre santé, nous élevons la voix et appliquons notre principe de précaution !

Je vous remercie tous pour votre engagement personnel !

Switch The Language