Patricia Bechaalany

20. septembre 2019 in Manifestation
Pourquoi dans le domaine des ondes électro-magnétiques, les informations pour le consommateur sont totalement absentes alors que leur effets secondaires sont considérés comme fréquents?

Patricia Bechaalany. Entrepreneur spécialisé dans le domaine de la santé, membre du comité de frequencia

« Pourquoi dans le domaine des ondes électro-magnétiques, les informations pour le consommateur sont totalement absentes alors que leur effets secondaires sont considérés comme fréquents? »

Voici un exemple d’un médicament courant bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché qui implique toute une série de tests et notamment de non-toxicité et innocuité.

Voici les différents effets secondaires relevés :

Effets secondaires fréquents (1 cas sur 100) : troubles gastro-intestinaux, diminution de la capacité de réaction, etc.

Effets secondaires occasionnels pouvant survenir dans plus de 1 cas sur 1000, mais moins de 1 cas sur 100 : réaction d’hypersensibilité, insomnie, anxiété…

Effets secondaire rares (plus d’1 cas sur 10’000) mais moins d’1 cas sur 1000 : méningite aseptique, angine, dépressions, états confusionnels, trouble visuel, etc.

Effets secondaires très rares (moins de 1 cas  sur 10’000)

Etats psychotiques, défaillance cardiaque…etc.

Ces quelques effets secondaires sont les informations destinées aux patients d’un médicament très répandu. Comme vous pouvez le voir, il y a l’obligation de mettre tous les effets secondaires constatés qu’ils touchent 1 cas sur 100 ou moins d’1 cas sur 10’000.

Alors ma grande question est : Pourquoi dans le domaine des ondes électro-magnétiques, des rayonnements non ionisants, les informations pour le consommateur sont totalement absentes ? Pourtant les personnes électro-sensibles constituent 5% de la population…ok prenons le chiffre minimal reconnu… 1 % de la population : cela représente 1 cas sur 100 qui dans le domaine de la médecine est considéré comme des « effets secondaires fréquents ».

Pourquoi dans le domaine des ondes, les effets secondaires ne sont pas pris au sérieux et dénigrés de la sorte. Il y a 2 poids 2 mesures. Et PIRE le principe de précaution est balayé d’un revers de main alors que JAMAIS vous ne verrez un médicament mis sur le marché sans avoir prouvé sa non-toxicité.

Qu’on arrête de nous dire que les personnes électro-sensibles ne représentent qu’une infime partie de la population quand on voit que ce même chiffre de 1% est considéré comme effets secondaires fréquents dans la médecine!!!

Il y a une incohérence énorme au niveau des autorités !

La grande question se pose ! Les opérateurs de téléphonies mobiles seraient-ils au-dessus des lois?

Jusqu’en février de cette année, bien que très alerte dans le domaine de la santé, je n’étais absolument pas consciente du problème de la pollution électromagnétique que nous engendrons sans le savoir dans notre habitat. Je me suis dit que si je n’étais pas informée alors que je fais attention à tout ce qui touche la santé, comment est-ce que les autres étaient informés. Et bien, ils ne le sont pas ! La majorité de la population ignore tout sur la pollution électro-magnétique qu’elle génère. Peut-être que si l’information se faisait de manière aussi précise et visible que pour d’autres domaines comme (l’alimentation, de domaine pharmaceutique, la fumée, l’alcool, etc..), le comportement du consommateur changerait…mais cela va l’encontre des objectifs financiers de bien des industries et des opérateurs.

Pire les opérateurs nous mentent en toute impunité !

En parcourant les sites de Swisscom et Sunrise, il est désarmant de voire le nombre élevé de déclarations mensongères ou pire de voir comment ils essayent de manipuler le public pour présenter la 5G comme LA solution pour l’environnement, l’économie, le développement, etc.

Le public est sensible aux abeilles…ils vont mettre une belle photo d’un apiculteur avec des abeilles en mettant un texte qui n’a rien à voir avec le sujet mais le public retiendra simplement l’image des abeilles avec la mention « Vision 5G » en positif.

Ils présentent la 5G comme une solution pour de « bon repas, bonne conscience ».

Toutes ces argumentations sont étudiées pour manipuler votre esprit mais faites selon les normes!

De qui se moque-t-on ?

N’est-il pas révoltant de voir Sunrise mettre en avant en grand : 5G : Garantie de la protection de la santé et de l’environnement »  alors que dans le monde entier, l’incertitude règne à ce sujet ? Pire : alors que le Conseil fédéral admet que plus de la moitié de la population est inquiète par rapport aux ondes émises par la téléphonie mobile, Sunrise minimise complètement cette crainte en publiant que « ce rayonnement non ionisant préoccupe certains représentants d’organisations environnementales qui craignent des effets nocifs potentiels sur la santé ». On ne parle pas de certains représentants d’organisations mais bien de plus de 50% de la population !!!

Les opérateurs crient haut et fort que 90% de l’irradiation se fait via les téléphones mobiles et que 10% seulement via les antennes fixes se déchargeant ainsi de toute responsabilité et justifiant l’importance de construire de nouvelles antennes ! C’est comme dire qu’une cigarette n’est pas toxique tant qu’elle n’est pas fumée ! que les voitures ne polluent pas tant qu’elles ne roulent pas, que le plastique ne pollue pas tant qu’il n’est pas dans la nature….mais dans ces 3 derniers cas, nous avons le choix de consommer ou pas…alors qu’avec les ondes, nous n’avons pas le choix !

L’argument du 10% des émissions des antennes ne tient pas la route puisque les antennes sont mises en place pour permettre aux téléphones mobiles d’émettre et de recevoir.

On ne peut pas juste responsabiliser le consommateur sur un outil rendu indispensable pour la vie privée, sociale et professionnelle. D’un côté on nous présente tous les développements possibles à ce niveaux et ensuite on nous culpabilise de l’utilisation excessive des appareils en nous accusant d’être responsables de notre propre irradiation.

Tout notre quotidien a été organisé et savamment orchestré afin d’être dépendants de ces appareils. On nous matraque de publicités et de messages sur l’utilité des appareils connectés et ensuite les opérateurs veulent se déresponsabiliser en disant simplement que c’est à nous de gérer l’utilisation des téléphones  et des appareils?

La source basique du rayonnement non ionisant c’est quand même l’antenne fixe qui va permettre à tous les autres appareils d’être connectés !

Ils sont 100% responsables et doivent assumer tous les effets secondaires liés aux rayonnements non ionisants et cela indépendammentdu taux d’utilisation quotidienne des appareils à moins qu’ils responsabilisent le consommateur par :

  • des informations claires, visibles et de prévention sur l’utilisation des appareils connectés en grand sur chaque carton d’emballage(et non pas écrit en tout petit ou pire camouflé sur un site d’information). Par exemple : inscrire sur la boîte d’un smartphone
    • « Attention, soyez conscients que lorsque vous utilisez votre téléphone, vous vous irradiez 10 fois que par le biais d’une antenne fixe»… »
    • Peut provoquer une électro-hypersensibilité (qui ruinera votre vie)
    • Fortement déconseillé aux enfants de moins de 12 ans
    • Fortement déconseillé aux femmes enceintes
    • Toutes ces recommandations doivent figurer sur l’emballage de manière visible comme pour les cigarettes.
  • Proposer des bases de données efficientes accessibles à tous et à tout moment sur le taux d’émissions rééls et en temps réel de l’antenne à proximité de notre habitat…mais à nouveau c’est un sacré risque pour les opérateurs. Imaginez qu’on arrive avec cette option à prouver la corrélation entre des symptômes physiques d’une personne et l’augmentation des valeurs d’émissions !

Sans toutes ces précautions, nous risquons bien de nous retrouver dans la même situation que celles des cigarettes où l’industrie du tabac disait ignorer les risques et doit aujourd’hui débourser des milliards pour les victimes. La situation est même nettement pire. Nous avons le choix de fumer ou non alors qu’avec les ondes, nous subissons une irradiation forcée…raison de plus pour inscrire visiblement les précautions d’emploi.

N’y a-t-ilpas d’ailleurs déjà plusieurs procès ouverts contre les fabricants de smartphone pour avoir mis en danger la santé du consommateur avec des émissions beaucoup trop élevée?

Qu’attendent nos autorités pour agir ? Elles tirent d’un côté à la mitraillette sur des petites entreprises qui ont osé commercialiser un produit naturel inoffensif avec comme seule crime « une indication thérapeutique » non autorisée mais connue sur l’emballage en clamant haut et fort la protection du consommateur et de l’autre côté minimisent les risques avérés de la 5G en prétextant que la Science n’a pas pu jusqu’à présent les prouver.

La raison du plus fort et toujours la meilleure…vraiment désolant qu’aujourd’hui encore La justice ne soit que le nom hypocrite de la force rendant toujours et encore raison à un certain Jean de la Fontaine : « Selon que vous serez puissants ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir ».

Agissons ensemble aujourd’hui pour que cela change !

Switch The Language